- JUS DE POMMES VERTES, CONCOMBRES ET SALADE #11 -

Vous le savez maintenant, les jus ont de véritables vertus.

Grâce à l’extraction, nous ne gardons plus que l’essence même des fruits et/ou des légumes. Un véritable boost de micronutriments !

Qui n’a jamais aimé croquer dans une pomme verte bien acidulée ?

Quelles sont donc ces propriétés que nous donnons à ces aliments ?

Rajouter des jus tous les jours changent-ils vraiment la donne ?

Nous allons essayer de voir ensemble les propriétés de ces aliments qui participent à la régénération de notre système.

Découvrez à la fin de l’article la vidéo et la recette du jus !

      Les bienfaits de la pomme verte

  • Le pouvoir antioxydant de la pomme contribuerait à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. En effet, les antioxydants contenus dans la pomme aideraient à diminuer et à prévenir l’oxydation des lipides en circulation dans le sang et réduiraient le taux de cholestérol sanguin. Selon une récente étude, la consommation de pommes sous forme de fruit frais réduirait aussi l’incidence du syndrome coronaire aigu (SCA), en particulier chez les hommes. Ce syndrome comprend l’angine de poitrine instable et l’infarctus du myocarde.
  • La pectine de pomme aurait des effets bénéfiques pour diminuer le cholestérol sanguin. Chez les rats, la pectine permettrait d’éliminer une plus grande quantité de cholestérol par les selles. Par ailleurs, des études chez l’humain ont démontré que la consommation combinée de pectine de pomme et d’autres fibres solubles, en l’occurrence la gomme de guar et la gomme arabique, provoquait une baisse du cholestérol sanguin, en particulier du mauvais cholestérol. Le jus de pomme aurait des effets bénéfiques sur le profil lipidique et sur certains marqueurs inflammatoires. Ce sont les flavonoïdes du jus de pomme qui auraient ces effets antioxydants et anti-inflammatoires.
  1. Le jus de pomme et la purée de pomme sont des sources de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.
  2. Manger des pommes (idéalement 2 et plus par semaine) aurait un effet favorable sur la fonction respiratoire ainsi que sur l’incidence d’asthme et des affections des voies respiratoires. Les polyphénols et les flavonoïdes que contient la pomme pourraient augmenter la capacité antioxydante de l’organisme et ainsi réduire la réponse inflammatoire chez les asthmatiques. Par contre, d’autres études seront nécessaires avant d’affirmer avec certitude qu’elles exercent un effet protecteur. Enfin, la consommation de pommes durant la grossesse pourrait réduire le risque d’asthme chez les enfants.
  3. Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de pommes pouvait diminuer le risque de souffrir d’un cancer, particulièrement le cancer du poumon et le cancer colorectal. Des études menées in vitro sur des cultures cellulaires et in vivo chez des animaux indiquent que la consommation régulière de jus de pomme ou d’une pomme ou plus par jour aurait même un certain effet préventif contre les cancers colorectal, du côlon, du sein et du poumon. Les polyphénols et d’autres composés contenus dans la pomme et son jus auraient des effets antioxydants et diminueraient la prolifération des cellules cancéreuses. Ces dernières hypothèses devront cependant être validées chez l’humain.
  4. Les polyphénols de la pomme ont démontré des effets bénéfiques sur le cholestérol sanguin et une diminution des lésions dans les vaisseaux sanguins des animaux. Au cours d’une étude chez l’humain, la consommation quotidienne pendant 12 semaines de capsules de polyphénols (600 mg) extraits des pommes a diminué le cholestérol LDL et le gras viscéral. (Une pomme fraîche contient environ 200 mg de polyphénols).
  5. La pomme est une excellente source de vitamine C. La vitamine C possède des propriétés antioxydantes et pourrait être en partie responsable des effets bénéfiques associés à une consommation élevée de fruits et légumes. La vitamine C dans le sang contribuait à diminuer l’oxydation et l’inflammation dans l’organisme, un effet protecteur contre l’apparition de certaines maladies dégénératives associées au vieillissement.
  6. La pomme est une source de vitamine K. La vitamine K est nécessaire pour la fabrication de protéines qui jouent un rôle dans la coagulation du sang (autant dans la stimulation que dans l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle participe aussi à la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par des bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

LES BIENFAITS DE LA LAITUE

Mettre de la salade dans un jus en surprendra plus d’un… Pourtant les bienfaits de la laitue sont multiples. Alors n’hésitez pas à en mettre dans vos jus 🙂

  • Cancer. Quelques études ont associé la consommation de laitue à la diminution du risque d’être atteint de différents cancers. Dans l’une d’entre elles, la consommation de laitue plusieurs fois par semaine a été spécifiquement associée à un risque moindre de cancer du poumon.
  • Maladies neurodégénératives. Selon une étude in vitro, des composés contenus dans la laitue, plus particulièrement dans la laitue romaine, auraient des effets neuroprotecteurs et pourraient aider à prévenir l’apparition de certaines maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer. Toutefois, des études cliniques seront nécessaires pour confirmer ces effets chez l’humain.
  • Lipides sanguins. Une étude chez les rats a indiqué qu’une diète comportant un cinquième de laitue permettait de diminuer leur cholestérol sanguin. Une autre étude chez la souris a démontré qu’une diète riche en gras et en cholestérol à laquelle on ajoutait de la laitue à feuilles rouges diminuait la concentration sanguine de cholestérol total, de « mauvais » cholestérol (LDL) et de triglycérides. Chez l’humain, aucune donnée n’a été publiée quant à l’effet que pourrait entraîner la consommation de laitue sur les lipides sanguins.
  • Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. La présence d’antioxydants dans les légumes et les fruits pourrait jouer un rôle dans ces effets protecteurs.
  • La laitue frisée rouge remporte la palme

    Les laitues frisées (rouge et verte) contiendraient de plus grandes quantités d’antioxydants (composés phénoliques et bêta-carotène) que la laitue romaine et Boston. Ces dernières en contiennent tout de même davantage que la laitue iceberg. La laitue iceberg contiendrait 13 fois moins de caroténoïdes que la laitue frisée. En général, les laitues rouges renfermeraient davantage de composés antioxydants que leur équivalent de couleur verte. Les facteurs environnementaux auxquels sont soumises les laitues au cours de la saison de récolte font varier la quantité d’antioxydants contenue dans ce légume. Toutefois, ces variations influencent moins les quantités d’antioxydants que la variété de laitue consommée.

Caroténoïdes
La laitue contient aussi des caroténoïdes, principalement le bêta-carotène et la lutéine, mais aussi différents types de xanthines (par exemple la zéaxanthine), selon la variété. Ces composés posséderaient des propriétés antioxydantes et la consommation d’aliments riches en caroténoïdes serait reliée à un risque moindre de développer certains cancer. Quelques études ont permis d’observer que la consommation de laitue augmentait les concentrations de bêta-carotène dans le sang, ainsi que les concentrations de zéaxanthine et de la béta-cryptoxanthine dans le sang des femmes post-ménopausées.

Fibres
Chaque variété de laitue contient une quantité de fibres différente, dont environ 15 % à 35 % se trouve sous forme soluble. La laitue romaine est la plus riche, suivie des laitues frisées, iceberg et Boston. Les fibres solubles sont bien connues pour leur effet bénéfique sur les lipides sanguins, celles de la laitue auraient un certain pouvoir hypocholestérolémiant.

Retrouvez les vertus du concombre en cliquant sur le lien ci-dessous :

Les vertus du concombre

Le mot de la fin !

L’idée est d’apporter au moins un jus tous les jours pour un minimum de 500 ML par jours jusqu’à 1 L pour ceux qui ont bien entamé leur transition alimentaire !

Un jus par jour pour faire le plein de micronutriments dont les cellules ont tant besoin pour opérer le nettoyage du corps !

Vous pouvez conserver votre jus maximum 24 h dans des contenants hermétiques en verre, et au frigo. Remplissez bien pour éviter une oxydation trop rapide. 

Je vous souhaite une bonne dégustation les mordus.

La recette

Pour 500 ml de jus : 

  • 2 pommes
  • 4 petits concombres
  • 1 poignée de salade verte
  • 1 pouce de gingembre

Si tu as besoin d’un bon extracteur, RDV sur la boutique du Choubrave Magazine et laisse-toi tenter par le sublime extracteur SANA, https://lechoubrave.fr/boutique/extracteurs/ et utilise mon code PROMO : CYCYCHOU.

Celui que j’utilise dans la vidéo est le Kuvings EVO 820. Tu peux le trouver sur la boutique Warmcook : https://www.warmcook.com/marques/7-kuvings et utilise le code PROMO : CYCYJUICE10 pour économiser 10% sur ton achat.

Please follow and like us: