- JUS DE pommes, citrons, coriandre et spiruline #14 -

Vous le savez maintenant, les jus ont de véritables vertus.

Grâce à l’extraction, nous ne gardons plus que l’essence même des fruits et/ou des légumes. Un véritable boost de micronutriments !

Quelles sont donc ces propriétés que nous donnons à ces aliments ?

Rajouter des jus tous les jours changent-ils vraiment la donne ?

Nous allons essayer de voir ensemble les propriétés de ces aliments qui participent à la régénération de notre système.

Découvrez à la fin de l’article la vidéo et la recette du jus !

Découvrez tous les bienfaits de la pomme en cliquant sur pomme 😉

Les bienfaits de la spiruline

  • La spiruline contient de 55 % à 70 % de protéines d’excellente qualité (proportion des acides aminés et digestibilité optimales), soit de 2,5 g à 3,5 g de protéines par 5 g de poudre.

    La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (bêta-carotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g. Elle fournit notamment une quantité astronomique de bêta-carotène, soit de 12 000 UI à 25 000 UI par 5 g de poudre.

    Elle constitue une excellente source de fer, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.

    Elle contient une quantité appréciable d’acide gamma-linolénique (de 40 mg à 50 mg/5 g), un acide gras insaturé de la famille des oméga-6.

De plus, la spiruline est riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante. Elle contient également de la chlorophylle et de petites quantités de plusieurs minéraux.

Voilà pourquoi on parle souvent de cette algue comme d’un « superaliment ».

Réduction des lipides sanguins. À ce chapitre, les résultats d’essais sur des animaux et des humains sont prometteurs, mais pas assez convaincants pour conclure à l’efficacité de la spiruline. En effet, 7 essais, comptant peu de sujets (40 ou moins) et dont la méthodologie laisse souvent à désirer, indiquent que la spiruline pourrait faire baisser légèrement les taux de lipides sanguins. Une étude publiée en 2008, et de bonne qualité méthodologique, a porté sur plus de sujets : 78 personnes de plus de 60 ans en bonne santé ont pris soit un placebo, soit 8 g de spiruline par jour durant 4 mois. Par rapport au placebo, la spiruline a réduit légèrement le taux de cholestérol des participants, particulièrement celui des femmes. Une autre étude confirme que la spiruline (5g/jour pendant 15 jours) augmente non seulement les niveaux de HDL cholestérol (qualifié de « bon cholestérol ») mais diminue également ceux du LDL cholestérol (le « mauvais cholestérol ») et des triglycérides. Des recherches de meilleure qualité sont nécessaires pour confirmer l’efficacité de la spiruline dans le traitement de l’hypercholestérolémie.

 
 
 

Efficacité incertaine Rhinite allergique. Un essai mené en Turquie a porté sur 129 personnes atteintes de rhinite allergique. La prise de 2 g de spiruline par jour, durant 16 semaines, a été beaucoup plus efficace qu’un placebo pour réduire les symptômes des participants. Les propriétés anti-inflammatoires de la spiruline (2 g par jour pendant 12 semaines) pourraient être responsables de la réduction des symptômes accompagnant les allergies nasales, tel qu’il a été rapporté dans une étude randomisée en double aveugle sur des patients souffrant de rhinite allergique. Deux autres essais indiquent que la spiruline a un rôle positif sur le système immunitaire des muqueuses des voies nasales.

Efficacité incertaine Diabète. Des études préliminaires sur des personnes atteintes de diabète de type 2 rapportent qu’un traitement de 2 mois avec la spiruline réduirait les niveaux de glycémie à jeun. Une autre étude indique que la spiruline augmente l’efficacité de l’insuline chez des patients diabétiques atteints du VIH. D’autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Efficacité incertaine Système immunitaire. Des essais, préliminaires pour la plupart, indiquent que la prise de spiruline peut influencer positivement certains marqueurs de l’immunité chez des personnes en bonne santé ou souffrant de rhinite.

LES BIENFAITS DU CITRON

Mettre du citron dans un jus permettra de retarder l’oxydation et d’apporter un petit goût acidulé… les bienfaits du citron sont multiples. Alors n’hésitez pas à en mettre dans vos jus 🙂

Une composition exceptionnelle et protectrice 

Le pouvoir antioxydant du citron et de la lime est considéré comme faible, car il est calculé en fonction d’une portion normale, qui est relativement petite. Néanmoins, le citron et la lime renferment divers composants qui peuvent avoir un effet favorable sur la santé et sur la prévention de plusieurs maladies :

  • Flavonoïdes : le citron et la lime renferment différents types de flavonoïdes. Ces composés antioxydants permettent, entre autres, de neutraliser les radicaux libres du corps et, ainsi, prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. Les principaux flavonoïdes contenus dans le citron et la lime sont l’ériocitrine et l’hespérétine. Des expériences menées sur des animaux ont démontré que l’ériocitrine et l’hespérétine, extraits de l’écorce (peau) du citron ou de son jus, pouvaient diminuer ou prévenir l’augmentation des dommages reliés au stress oxydatif. De plus, l’ériocitrine pourrait induire l’apoptose de cellules leucémiques. La partie blanche de l’écorce du citron est celle qui contient le plus de ces 2 flavonoïdes ;
  • La nobiletine : cet autre type de flavonoïde contenu dans les agrumes, aurait des propriétés antiangiogéniques. Elle contribuerait à ralentir la croissance des tumeurs et des métastases. Enfin, selon une étude menée sur des cellules du pancréas, la capacité à inhiber la prolifération de cellules cancéreuses de la lime serait proportionnelle à son contenu en flavonoïdes ainsi qu’en limonoïdes ;
  • Limonoïdes : les principaux limonoïdes que renferment les agrumes sont la limonine et la nomiline. On les retrouve principalement dans les pépins, mais aussi dans le jus. Les limonoïdes possèdent une certaine capacité antioxydante. Ils pourraient aussi entraîner l’apoptose de cellules neuroblastiques cancéreuses (cellules nerveuses embryonnaires, se différenciant ensuite en neurones). Des études laissent présager qu’ils pourraient prévenir certains types de cancers chez l’animal. Par exemple, l’obacunone, un type de limonoïde, s’est avéré efficace pour diminuer l’incidence de tumeurs du côlon et pour diminuer le nombre de tumeurs de la bouche.Mais il n’existe pour le moment aucune donnée quant à un effet similaire chez l’humain. L’action synergique de plusieurs limonoïdes entre eux, ou avec d’autres composés (comme les flavonoïdes), pourrait accentuer leur action sur les cellules cancéreuses ; 
  • Fibres solubles : les agrumes sont riches en fibres solubles, principalement en pectine, que l’on retrouve dans l’écorce et dans la membrane blanche autour de la chair (albédo). Par leur aptitude à diminuer le cholestérol sanguin, les fibres solubles contribuent à réduire l’incidence des maladies cardiovasculaires. Des chercheurs ont démontré que l’écorce de citron était efficace pour diminuer les taux de cholestérol sanguin et hépatique chez l’animal. Cependant, en plus de la pectine, d’autres composés présents dans l’écorce du citron pourraient participer à ce processus. De plus, la pectine du citron, comparée à celle de 3 autres agrumes (pamplemousse, tangerine et orange), présente la meilleure capacité à inhiber la croissance de certaines tumeurs cancéreuses in vitro. Par contre, ces données nécessitent davantage d’analyse avant de conclure à des effets bénéfiques de la pectine de citron ou de lime sur le cancer chez l’humain ;
  • Protéines : une équipe de chercheurs a découvert qu’un extrait de jus de lime pourrait améliorer la réponse immunitaire chez l’animal. Cet effet serait attribuable à un ensemble de protéines présentes dans l’extrait de jus de lime. Ces mêmes composantes protéiques pourraient participer à l’arrêt de la prolifération de cellules cancéreuses observées in vitro.
  • Enfin, le citron est également une bonne source de vitamine C antioxydante, de cuivre et de fer.

LES BIENFAITS DE LA CORIANDRE

Antioxydants.

Les antioxydants sont des composés qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. La coriandre renferme plusieurs composés antioxydants, principalement sous forme d’acides phénoliques, mais aussi de coumarins, de terpénoïdes et de flavonoïdes. Les feuilles de coriandre contiendraient davantage d’acides phénoliques que ses graines. En contrepartie, les graines renferment une petite quantité de flavonoïdes, des composés absents des feuilles. Une étude in vitro rapporte par ailleurs une activité antioxydante supérieure dans des extraits de feuilles de coriandre comparativement aux graines.

La coriandre contre le diabète?

Des chercheurs ont démontré que l’ajout d’extraits de graines de coriandre à l’alimentation de souris diabétiques menait à une diminution de leur glycémie. Les graines de coriandre contiendraient des composés capables de stimuler la sécrétion d’insuline et d’augmenter l’entrée du glucose dans les cellules. Selon les auteurs de l’étude, la coriandre pourrait représenter un nouvel adjuvant alimentaire pour le contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques. Des études cliniques contrôlées sont toutefois nécessaires afin de vérifier si un tel effet se produit aussi chez l’humain.

 

À titre de comparaison, 125 ml de coriandre fraîche contiendrait presque autant de bêta-carotène que 250 ml de brocoli. Par contre, la même quantité de coriandre fraîche en contiendrait dix fois moins qu’une carotte, un légume reconnu pour son contenu exceptionnel en bêta-carotène. Rappelons que le bêta-carotène est mieux absorbé dans l’organisme avec des lipides au même repas et qu’il a la capacité de se transformer en vitamine A dans l’organisme. Les graines de coriandre, quant à elles, ne contiendraient pas ce précieux composé antioxydant.

En plus de contribuer à l’activité antioxydante de la coriandre, la présence de ces substances expliquerait en partie son activité antibactérienne observée in vitro. Toujours dans des conditions expérimentales, il a été démontré que certains composés antioxydants des graines de coriandre présentaient aussi un effet antioxydant sur des cellules humaines. Même si cette étude n’évalue pas la consommation spécifique de graines de coriandre, les résultats révèlent un certain effet protecteur contre le stress oxydatif dans l’organisme.

Excellente source Vitamine K. Les feuilles de coriandre crues sont une excellente source de vitamine K pour la femme et une bonne source pour l’homme, les besoins en vitamine K de l’homme étant supérieurs à ceux de la femme. Quant aux feuilles de coriandre déshydratées, elles sont une source de vitamine K. La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui collaborent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Le mot de la fin !

L’idée est d’apporter au moins un jus tous les jours pour un minimum de 500 ML par jours jusqu’à 1 L pour ceux qui ont bien entamé leur transition alimentaire !

Un jus par jour pour faire le plein de micronutriments dont les cellules ont tant besoin pour opérer le nettoyage du corps !

Vous pouvez conserver votre jus maximum 24 h dans des contenants hermétiques en verre, et au frigo. Remplissez bien pour éviter une oxydation trop rapide. 

Je vous souhaite une bonne dégustation les mordus.

La recette

Pour 500 ml de jus : 

  • 6 petites pommes
  • 1/2 botte de coriandre
  • 1 citron
  • 1 c.a.s de spiruline
  • 1 pouce de gingembre

Si tu as besoin d’un bon extracteur, RDV sur la boutique du Choubrave Magazine et laisse-toi tenter par le sublime extracteur SANA, https://lechoubrave.fr/boutique/extracteurs/ et utilise mon code PROMO : CYCYCHOU.

Celui que j’utilise dans la vidéo est le Kuvings EVO 820. Tu peux le trouver sur la boutique Warmcook : https://www.warmcook.com/marques/7-kuvings et utilise le code PROMO : CYCYJUICE10 pour économiser 10% sur ton achat.

Please follow and like us: